« Sauvage » Bévière, Morvan & Hersent

sauvage delcourt

Avec « Sauvage », Aurélie Bévière, Jean David Morvan et Gaëlle Hersent (au dessin) signent une biographie passionnante de la vie de Marie-Angélique Le Blanc, jeune sauvageonne découverte dans la Marne au dix-huitième siècle. En 200 pages les auteurs relatent sa destinée mystérieuse, atypique, terrible. Dans un souci d’exactitude et pour offrir à leur récit un maximum d’authenticité, ils ont effectué de nombreuses recherches, se sont longuement documentés et se sont inspirés du livre de Serge Aroles pour reconstituer l’histoire de sa vie. Ils sont partis sur ses traces, dans la Marne et à Paris, ont visité les différents endroits où elle a vécu. Des zones d’ombre subsistent sur ses origines et sur certaines époques de sa vie, alors ils ont reconstruit les parties manquantes, y ont posé leur interprétation en essayant de rester justes et cohérents. « Sauvage » est une œuvre biographique à laquelle ils ont apporté une note personnelle. Le résultat est convaincant ! On a sous nos yeux un ouvrage instructif et intime !

Songy, Marne, 1731. Marie-Angélique est repérée dans les bois par des chasseurs, puis dans le village par une poignée d’habitants. Les langues se délient et les hypothèses vont bon train. Est-ce un démon ? Elle a la peau sombre, des griffes, elle grimpe aux arbres et se nourrit exclusivement de viande crue. Suite à sa capture, elle est prise en charge par le vicomte avant d’être envoyée à l’hospice. Marie-Angélique souffre d’amnésie et sa mémoire lui revient par intermittence. Pour illustrer ce phénomène les auteurs choisissent d’utiliser des flash-back. Ainsi on prend connaissance de son histoire au gré de ses souvenirs tumultueux. Et, au fil des pages, on comprend comment de sauvageonne elle est devenue une bourgeoise lettrée, une femme du monde, une intellectuelle. Un parcours impressionnant et exceptionnel.

Marie-Angélique n’a pas vécu une seule vie. Elle en a vécu plusieurs. Des vies radicalement différentes. Des vies parfois confortables, parfois cruelles et pleines de souffrances. Parce qu’elle a revêtu de nombreuses identités – petite fille indienne – ou esquimaude ? – sauvageonne, religieuse, bourgeoise lettrée – on peut dire que mort et résurrection on rythmé son existence. Chaque perte d’identité signifiait le début d’une nouvelle, imposait un recommencement et malmenait un peu plus sa mémoire… Marie-Angélique a été durant sa vie une femme multiple, et, bien que victime de plusieurs traumatismes, elle a su s’acclimater aux conditions de son époque. Son phare dans la nuit ? La survie.

Un dossier explicatif en fin d’ouvrage clôture ce récit. Il offre une mine d’informations sur le travail des artistes – leurs motivations, leurs investigations, leurs interprétions – et permet d’approfondir nos connaissances sur la vie de Marie-Angélique. Quelques photos et recherches graphiques agrémentent ce dossier. Découvrir les origines du dessin charmeur de Gaëlle Hersent après avoir admiré le travail fini pendant 200 pages est une véritable valeur ajoutée à cet album. Ses couleurs pastelles et son dessin doux tempèrent la dureté du récit. Ils apportent une véritable sérénité qui contrebalance la cruauté du destin de Marie-Angélique.

Une biographie fascinante et superbement réalisée.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Categories Bulles

Quelques mots sur

Amoureuse des mots et des livres. Affectueuse, gourmande, impulsive, timide et un peu craintive... J'aime le Web, les chats, la photographie, le piano, les Spéculoos, la rhubarbe, l'Italie et les feux d'artifices.

  1. Merci ! JDM

  2. Aurélie Sinoir

    Pas sûre d’être convaincue par le dessin … mais ta chronique me donne envie de passer outre cette impression première !

    • Livresse des Mots

      Oh pourtant les dessins sont très jolis ! Après, c’est une question de goût. Je trouve l’ensemble réussi, parce que tout s’harmonise bien. Mais vu le prix d’une BD, il vaut mieux craquer si tu es totalement convaincue… :)

  3. J’hésitais. Beaucoup. J’hésite beaucoup moins maintenant, c’est malin ;)

  4. Merci pour cette critique! ^__^
    Pour aller encore + loin sur Marie-Angélique et le bouquin, nous vous proposons de faire un petit tour sur notre blog : http://marieangelique.blogspot.be/

  5. Je ne lis pas beaucoup de BD (pour ne pas dire, pas du tout) mais il y a des pépites qu’il faudrait que je découvre :)

    • Livresse des Mots

      C’est sûr ! En plus les prix des BD sont dissuasifs souvent, mais pourtant il y a tellement de belles œuvres à découvrir ! *_*

  6. J’ai lu cette BD car en la feuilletant je suis tombée sur un dessin de Voltaire qui m’a donné envie de me plonger dans cette histoire. Une lecture plus tard je suis bluffé par cette biographie. Je ne connaissais pas du tout Marie Angélique avant et sa vie semble être une aventure folle alors que tout est vrai. Bref, un bon moment en BD.

    • Livresse des Mots

      Pareil j’ai découvert le destin de cette femme avec cet album, je n’en avais jamais entendu parler avant ! C’est assez incroyable ce qu’elle a vécu… Comme tu le dis si bien, on a du mal à réaliser que cela est vrai…

  7. La vie de cette femme a l’air vraiment fascinante. Je n’ai jamais lu de BD (ou de livre) sur ce thème. Merci pour cette critique, on découvre des perles chez toi :) .

    • Livresse des Mots

      Pareil, c’était une première pour moi ! Je n’avais jamais lu de biographie en BD. La vie de cette femme est étonnante et tellement fascinante.
      Merci beaucoup, je suis ravie que tu trouves de belles idées par ici ;)

  8. Pingback: « Sauvage  Bévière, Morvan, Hersent | «Suspends ton vol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.