La main de l'empereur Olivier Gay

La main de l’empereur – Olivier Gay

La main de l’empereur, de Olivier Gay, se déroule dans le même univers que sa série Les épées de glace, et retrace la jeunesse de Rekk, dit Le Boucher. Ce premier tome offre un récit sombre, violent et impitoyable, qui vous happe de la première à la dernière page.

Fils bâtard d’une femme mariée et d’un gladiateur, Rekk grandit dans un bordel non loin de la caserne des gladiateurs, où il s’entraîne aux côtés de son père, champion des arènes. Il devient alors à son tour une légende vivante : dans les arènes de Musheim dans un premier temps, puis dans le Sud, où il part faire la guerre contre le peuple des barbares Koushites. Guerrier invincible et impitoyable, sa réputation devient rapidement l’arme la plus puissante de l’empereur pour vaincre les Koushites. Rekk devient l’instrument de mort de l’empereur et son ascension fulgurante l’emmènera au sommet… Mais si les ennemis n’étaient pas ceux qu’il croyait ? Si ce combat qu’il croit juste n’était qu’un mensonge ?

Avec La main de l’empereur, Olivier Gay vous transporte dans un univers étonnant et immersif. Nous découvrons la capitale Musheim, ses quartiers pauvres, ses quartiers riches. Puis la jungle Koushite, sa touffeur, ses moustiques, ses dangers. L’univers campé par Olivier Gay est réaliste et confère une authenticité désarmante au récit. Nous sommes dans un autre monde… mais il n’est pas si différent du nôtre. D’ailleurs, beaucoup de situations rappellent notre propre Histoire. La conquête. Le choc des cultures. L’incompréhension. L’intolérance. Le récit de La main de l’empereur est prétexte à une réflexion plus profonde sur la différence, sur l’absurdité des invasions et de la guerre, sur la manipulation.

Réflexion fine, qui évite habilement l’écueil du manichéisme. Dans ce récit, pas de personnages trop bons, ni trop mauvais. Tous sont pétris de failles et de forces, et La main de l’empereur nous donne à voir des protagonistes parés d’une belle épaisseur : le lecteur se frotte à leur lâcheté, leur cupidité, leur duplicité… mais il admire également leur courage, leur loyauté, leur sens du sacrifice… Les personnages de Olivier Gay sont imparfaits et commettent des erreurs. Ils doutent, ils craignent, ils espèrent, ils désirent. Chacun essaie de mener sa vie du mieux qu’il peut, du mieux qu’il pense. Et on en est tous là, n’est-ce pas ?

Un excellent premier tome, qui augure de belles choses pour la suite !

  1. Sylvie Bar

    J’avais beaucoup aimé Les épées de glace et je ne savais pas qu’ils avaient sortis une nouveauté sur le même univers, très contente de l’apprendre. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.